intervention métiers de l'armée


Rédigé le Mardi 7 Janvier 2020 à 16:37 | Lu 144 fois


Dans le cadre du parcours avenir animé par Mme Gibelin et Mr Delidag, un adjudant-chef de la marine et un maître du service de recrutement C.I.R.F.A. de Clermont-Ferrand  ont réalisé une intervention conjointe auprès  de nos élèves de troisième, pour expliquer les possibilités offertes par les Forces armées et en particulier la Marine nationale et l’armée de terre.  Deux des trois corps d’armée (armée de terre, armée de l’air et marine) étaient ainsi représentés. Le premier maître a détaillé les différentes étapes d’engagement avec des contrats de 4 ou 10 ans et insisté sur les bienfaits d’une préparation militaire.
La Marine recherche avant tout des techniciens pouvant évoluer à différents postes : mécanique, avionique et électricité, technicien système d’armes ou de maintenance navale. Elle recrute jusqu’à 20 % des personnes engagées par les corps d’armées. De 16 à 18 ans, L’école des mousses à Brest forme chaque année un peu plus de 200 jeunes qui souhaitent acquérir rapidement des compétences et un rôle au sein des équipages de la Marine. Les mousses portent l’uniforme, sont nourris et logés gratuitement et touchent une prime. À terme, les jeunes acquièrent un brevet élémentaire de mousse ; ils signent alors un premier contrat de 4 ans comme matelot de la flotte.
Un recrutement féminin et masculin
Aujourd’hui, le recrutement n’est pas simplement masculin et des sous-marins sont maintenant aménagés, par exemple, pour évoluer en mixité. Les collégiens ont posé des questions sur la défense nationale en général et sur les missions exercées en mer, en particulier. La taille des navires, les missions à l’étranger et le potentiel d’un porte-avions ont par exemple été abordés durant ces échanges spontanés.
Du côté de l’armée de terre, les élèves ont appris que la vie du militaire est très dense et qu’elle comporte beaucoup de facettes. Elle est divisée essentiellement en deux parties :
1) Les opérations, d’une durée de quatre à six mois tous les dix-huit mois. Elles ont lieu dans des contextes et même des pays très différents, ce qui implique de savoir faire face à des situations très variées.
2) Le reste du temps, les militaires font des entraînements, des formations et des stages.
En ce qui concerne le recrutement, il faut que les candidats répondent à plusieurs critères :
 avoir la nationalité française (pour ceux qui ont plusieurs nationalités, il faut faire les démarches pour renoncer aux autres)
 avoir l’accord des parents si le candidat est mineur. Il est possible de s’engager à partir de 17 ans et demi
 être en règle avec les obligations du service national. Cela implique de se faire recenser à la mairie à l’âge de 16 ans pour pouvoir être convoqué à la journée d’appel à l’âge de 17 ans. L’armée française, qui est très active, utilise la journée d’appel pour mieux se faire connaître
 ne pas avoir de condamnations inscrite au casier judiciaire.
Si l’on remplit ces critères, pour pouvoir s’engager il faut se présenter à des tests de sélection qui ont lieu sur plusieurs journées. Dans un premier temps, le candidat passe plusieurs tests : sportif (de la course, des tractions et un parcours d’agilité), une visite médicale générale, un test de raisonnement et psychotechnique sous forme de QCM, un test de français et de mathématiques, une autoévaluation de la personnalité et enfin un test de gestion du stress.