Jeunes conteurs des temps modernes !


Rédigé le Mercredi 11 Décembre 2013 à 12:30 | Lu 359 fois


Tout au long de l’année scolaire, des élèves de la maternelle à la classe de sixième se sont initiés à l’art de conter durant toute l’année scolaire afin d’écrire des contes modernes. Pas moins de 29 contes ont été rédigés grâce à un travail collectif qui a fédéré 9 écoles de l’enseignement catholique : « La Croisée des Chemins »  de Beaulieu, « La Chartreuse »  de  Brives - Charensac, « Les eaux Vives »  de  Brives - Charensac, « Notre Dame les Arcs en Ciel »  à Lantriac,  « Saint Joseph » à Saint Front, «  La Source »  à Saint Germain Laprade, « Saint Joseph »  à Saint -Julien Chapteuil,  « Saint Dominique » à Saint Vincent, « Sainte Thérèse »  à Vorey et enfin les élèves de sixième du collège Saint-Joseph à Saint-Julien Chapteuil et du collège « La Chartreuse » à Brives-Charensac.
Les élèves se sont servis des outils informatiques en suivant un calendrier précis. Chaque conte a été écrit grâce à un travail en réseau par le biais d’un blog. Chaque classe a donc rédigé le début d’un conte, puis l’a mis en ligne sur un blog prévu à cet effet. Sur la période suivante, chaque classe a récupéré la production d’une autre classe. Avant de poursuivre l’écriture, il fallait comprendre la situation, les personnages, les actions et imaginer la suite. Les enfants étaient à chaque fois impatients de connaître la suite qui avait été imaginée par une autre classe.
Mais l’aventure ne s’est pas arrêtée à l’écriture car les classes ont pris également en charge l’illustration des contes. La conception de la première de couverture a été réalisée par les enfants de CE de Lantriac et la quatrième de couverture par les élèves de sixième du collège de Saint-Julien Chapteuil. L’issue de ce travail collaboratif a finalement donné naissance à un ouvrage réunissant 29 contes illustrés en couleurs dont le titre à lui seul résume bien cette vaste entreprise : « Contes à plusieurs mains ».
L’ensemble de l’équipe éducative a adhéré avec enthousiasme  à ce projet de réseau. Si l'on peut dire merci aux directeurs, aux équipes enseignantes, aux personnes qui ont mis leurs talents de concepteur artistique ou informatique, ce sont les enfants eux-mêmes qui peuvent être félicités pour leur engouement et le travail mis en œuvre dans ce projet. Peut-être ce projet aura-t-il suscité des vocations d’écrivain chez nos jeunes apprentis conteurs ?