Témoignage poignant de Mr Nonnenmacher ancien déporté


Rédigé le Mardi 18 Février 2020 à 11:17 | Lu 184 fois


Vendredi 7 février 2020, le collège St-Joseph de St-Julien-Chapteuil a reçu la visite d’un ancien déporté des camps de Buchenwald et de Dora. 
Cet homme a raconté aux élèves pourquoi il a été déporté, les conditions de vie dans les camps de concentration, sa libération avec les marches de la mort et enfin son retour en France.
C’est le fait qu’il soit Alsacien qui explique sa déportation. En effet, en 1940, devant l’avancée des Allemands sur le territoire français, ses parents, son frère et lui-même ont fui vers le sud. Ils ont gagné la région de Limoges. C’est au cours d’un banal contrôle qu’il est arrêté. Là, les Allemands lui laissent le choix : la nationalité allemande ou la nationalité française ! Il faut rappeler que depuis l’armistice, l’Allemagne a annexé l’Alsace, ce qui signifie que les Alsaciens sont citoyens allemands et donc susceptibles d’être incorporés dans la Wehrmacht.  Il choisit de garder la nationalité française… ce qui lui vaut la déportation. 
Il est resté 18 moins en détention, à travailler, à servir aussi de traducteur (car il parle l’allemand), à faire face aux humiliations répétées et aux conditions de vie inhumaines. Il « fête » ses 20 ans dans le camp ! 
A la libération en 1945, les détenus sont contraints de fuir l’avancée tantôt des Américains, tantôt des Russes. C’est comme cela qu’il arrive en Autriche. Il est rapatrié en France par les Américains. Il débarque à Mulhouse où il subit une « désinfection ». Il est pesé. La balance indique le chiffre 33 ! Il gagne ensuite Paris (à l’Hôtel Lutétia) où il passe 3 nuits. On lui fournit de quoi assurer son retour « au pays », dans la région de Limoges, à St Léonard de Noblat.
Là, il est resté enfermé 8 jours dans sa chambre et il a mis un mois avant de reprendre une vie « normale ».
Ce déporté portant le matricule numéro 38 730 a eu la gentillesse de venir témoigner auprès de nos élèves de Troisième très réceptifs. Il s’appelle Mr NONNENMACHER et il a 95 ans ! 
Les élèves, l’équipe enseignante et la direction le remercient pour ce récit poignant. 
Ils remercient également Mr Calmels qui a permis cette rencontre.